article

Cura 4.6 sur un Raspberry Pi

Par  Benjamin

Publié le 1 mai 2020

Le Raspberry Pi est un ordinateur vraiment pratique, il prend de plus en plus de place dans ma chaîne de production en 3D. Déjà avec OctoPrint, où je profite du slicer Cura engine, mais j'avais envie de passer à l'étape supérieure avec Cura et profiter de ce merveilleux logiciel en application autonome et à jour sur mon Pi.

Testons un slice, Go !

Pour Cura 4.5, il vous faudra un Raspberry Pi 4 avec 4Go de RAM pour être large à l'usage. Cela peut fonctionner sur un Pi3, mais je n'ai pas encore testé. J'ai aussi mis tous les éléments en backup chez moi, si une source venait à se tarir. Etape 1 : Se mettre à jour. (Ouvrir le Terminal pour rentrer les lignes de commande)
sudo apt-get update
sudo apt-get upgrade
Etape 2 : Installer QT5. Cela vous évitera un bug graphique avec les dernières versions de Cura.
sudo apt-get install qt5-default
Etape 3 : Télécharger l'application. Pour le moment le logiciel se trouve sur une Dropbox. Je ne sais pas si c'est un support officiel, mais c'est une version Master de développement. MAJ octobre 2020 : La DropBox est passée sur GitHub. En cas de fermeture de la Dropbox vous pouvez télécharger une archive en version Master (4.6) ici : ArchiveCura45.zip Etape 4 : Autorisons l'application à se lancer. Ouvrir le dossier de téléchargement.
cd Downloads/
Puis donner les droits à l'application (J'ai des droits ! - Bernard Black-)
chmod 755 NomApplication.AppImage
Etape 5 : Vous pouvez exécuter l'application C'est lancé, mais l'icône n'est pas top ! Pour la changer, il vous suffit de récupérer mon archive ici : iconCura.zip. Puis de faire un clic droit sur l'application pour lire les propriétés et en changer l'icône.

Ça fonctionne au poil !

Pour stocker votre application, créez-vous un petit dossier "Applications" dans votre dossier "Home", et mettre un alias sur votre bureau. Vous voilà opérationnel avec Cura 4.5 sur un Raspberry Pi, qui encore une fois a tout d'un grand. Franchement, cet ordinateur n'a pas fini de me surprendre.
Crédit : KernelDesign / Source : Framboise314
comments powered by Disqus